02 février 2010

"Passagère du silence"- Fabienne Verdier


Passagère du silence- Fabienne Verdier


Grand prix littéraire des lectrices 2004- Albin Michel-

C'est un moment de bonheur- Une écriture tendre et émouvante...
Je vous livre quelque passages que j'ai noté au fil des pages,  en déchirant les bous de papier ; Je l'ai dévoré, et j'aimerai y être encore. Je l'ai lue à voix haute à mon ami, qui avait quelques difficultés à comprendre la passion qui m'animait à la lecture de ce récit... finalement, il est rentré dans l'histoire.

"Il voyait tout ; il voyait que je n'avais pas encore atteind ce que pouvait contenir cette matrice qu'est le trait.  .. .  pendant des mois , je me suis exercée encore et encore, et un jour miracle, mon trait était parfait ! Nous avons fêté ma réussite: il m'a invitée au restaurant, puis à l'opéra. "Ce soir je bois s'est t-il écrié. Tu a saisi la base. nous allons pouvoir passer aux autres traits. Nous irons beaucoup plus vite. Le premier pas est le plus difficile. ENSUITE ON PEUT PARCOURIR DES INFINIS;

Il m'interdisait de peindre sans avoir à l'esprit , le roulement du tonnerre, le déferlement de la vague, ou le cailloux qui dévale. " Ils doivent être présent dans ton esprit avant que tu poses ton pinceau sur le papier. sans celà , tu ne parviendras pas à les traduire. ....

Je n'en pouvais plus de travailler avec de l'encre noire, et je lui ai demandé si je pouvais égayer d'un peu de couleur mes exercices.
-Non seulement tu ne va pas mettre de couleurs, mais tu vas encore travailler le noir pendant des années.
-C'est difficile , mais fais moi confiance, Lorsqu'au bout de quelques années , tu viendras à la couleur, ton interprétation de la lumière sera d'une richesse bien plus précieuse...le noir est le révélateur premier de la lumière dans la matière...

Tout est dans la juste mesure des oppositions. En occident, vous aimez les extrèmes; pour vous le juste milieu est synonyme de fadeur. Pour nous les chinois, le juste milieu , c'est d'épouser la vie , la paix. L'harmonie de la nature est basée sur le juste milieu.

iL s'agit de suggérer sans jamais montrer les choses, disait le maître, L'ineffable en peinture naît de ce secret: la suggestion.
... " c'est dans l'inachevé qu'on laisse la vie s'installer. Si on tente d'achever le tableau, disait le maître, il meurt.





Posté par ahez à 19:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur "Passagère du silence"- Fabienne Verdier

Nouveau commentaire